Livres intéressants

Livres intéressants


La nuit de feu


Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt
Éditeur : Éditions Albin Michel (2015)

À vingt-huit ans, Éric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée dans le grand sud algérien. Au cours de l'expédition, il perd de vue ses compagnons et ségare dans limmensité du Hoggar. Sans eau ni vivres durant la nuit glaciale du désert, il néprouve nulle peur mais sent au contraire se soulever en lui une force brûlante. Poussière détoiles dans linfini, le philosophe rationaliste voit sébranler toutes ses certitudes. Un sentiment de paix, de bonheur, d'éternité l'envahit. Ce feu, pourquoi ne pas le nommer Dieu?

Cette nuit de feu  ainsi que Pascal nommait sa nuit mystique -, Éric-Emmanuel Schmitt la raconte pour la première fois, dévoilant au fil d'un fascinant voyage intérieur son intimité spirituelle et l'expérience miraculeuse qui a transformé sa vie dhomme et décrivain. Les chemins qu'il trace ici sont inscrits en chacun de nous.

Quelques citations pour titiller votre curiosité :

«Le silence s'installa, pesant, compact. Voilà, nous étions seuls pour dix jours, au cœur même du désert. » (p. 38)

«Quelque part mon vrai visage m'attend. » (p. 40)

«En nous décrivant le cosmos, Jean-Pierre nous confrontait à deux infinis, celui du temps et celui de l'espace.» (p. 66)

«Ce soir, vous nous apportez le dernier cri de la science; cependant, vous le savez aussi bien que moi, votre thèse sera dépassée. La vérité demeure inaccessible, il n'y a que des vérités provisoires, des tentatives de vérité. Au fond, votre théorie expose la façon moderne dhabiter l'ignorance.» (p. 69)

«Je veux dire qu'un savant sait qu'il ne peut pas répondre scientifiquement au pourquoi. Il se limite au comment. Pourquoi est la question la plus intéressante.» (p. 71)

«Il me paraît plus ardu de croire au hasard qu'à Dieu.» (p. 97)

«Incendié, je m'approche d'une présence. Plus j'avance, moins je doute. Plus j'avance, moins je questionne. Plus j'avance, plus l'évidence s'impose. Tout a un sens.» (p. 135)

 

 

N.B. Ce livre se vend 25,95$ chez Renaud-Bray et chez Archambault.

LA PRIÈRE DE LA SEMAINE

À l'occasion de la Première semaine de l'Avent

Dieu, tu as choisi de te faire attendre tout le temps d'un Avent.
Moi je n'aime pas attendre dans les files d'attente.
Je n'aime pas attendre mon tour.
Je n'aime pas attendre le train.
Je n'aime pas attendre pour juger.
Je n'aime pas attendre le moment.
Je n'aime pas attendre un autre jour.
Je n'aime pas attendre parce que je n'ai pas le temps et que je ne vis que dans l'instant.
Tu le sais bien d'ailleurs, tout est fait pour m'éviter l'attente : les cartes de crédit et les libre services, les ventes à crédit et les distributeurs automatiques, les coups de téléphone et les photos à développement instantané, les télex et les terminaux d'ordinateur, la télévision et les flashes à la radio...
Je n'ai pas besoin d'attendre les nouvelles, elles me précèdent.
Mais Toi Dieu, tu as choisi de te faire attendre le temps de tout un Avent.
Parce que tu as fait de l'attente l'espace de la conversion, le face à face avec ce qui est caché, l'usure qui ne s'use pas.
L'attente, seulement l'attente, l'attente de l'attente, l'intimité avec l'attente qui est en nous parce que seule l'attente réveille l'attention et que seule l'attention est capable d'aimer.
Tout est déjà donné dans l'attente, et pour Toi, Dieu, attendre se conjugue Prier.
Amen.

(Père Jean Debruynne, Diocèse de Saint-Claude / Église catholique dans le Jura)