Livres intéressants

Livres intéressants


Succursales ou institutions?

Redonner sens à nos écoles


Auteur : Émile Robichaud
Éditeur : MEDIASPAUL (2017)

Succursales ou institutions?

L'école publique est en crise, à tel point que les parents qui en ont les moyens lui préfèrent souvent l'école privée. Il en découle une inacceptable situation d'injustice sociale. D'où vient-elle et comment y remédier ?
Fort d'une longue expérience d'éducateur, émile Robichaud pose d'abord un diagnostic : nos écoles sont victimes d'un double enfermement, idéologique et administratif. Nos praticiens de l'éducation ont perdu une essentielle autonomie professionnelle aux mains des théoriciens et des fonctionnaires de l'état. Des modes pédagogiques changeantes ont empiété sur l'enseignement des connaissances et de la culture, pendant que nos écoles devenaient des succursales du système plutôt que ses sources vives.
L'auteur invite ensuite à repenser l'éducation comme nourriture et enracinement, à se mettre à l'écoute des besoins et des projets locaux et à faire confiance aux artisans à l'œuvre sur le terrain. à l'encontre d'une uniformité mortifère, il faut laisser jaillir la vie et sa riche diversité.

  • Une vision lucide des problèmes de l'éducation aujourd'hui
  • Des pistes de solution claires, convaincantes et réalistes
  • Une réflexion issue d'une longue et prestigieuse carrière d'éducateur
  • Une préface élogieuse de Mathieu Bock-Côté

Émile Robichaud a enseigné à tous les niveaux du système d'éducation, du primaire à l'université. Il a dirigé plusieurs écoles publiques. Il a également œuvré à l'école privée et siégé au Conseil supérieur de l'éducation. Il dirige aujourd'hui l'Institut Marie-Guyart.

Quelques citations pour titiller votre curiosité :

« Ce qui nous amène à poser la grande question : nos écoles sont-elles les succursales d'un système ou des institutions au sens rigoureux du terme, c'est-à-dire des organisations qui servent de référence, qui ont une réputation ? » (p. 31)

« Nos réformes de l'éducation ont ignoré cette mystérieuse alchimie de l'âme parce que c'est une vision mécaniste de l'homme et de la société qui les a nourries. » (p. 52-53)

« C'est l'illustration de ce qu'il faut faire pour corriger les inégalités sociales : offrir aux parents une possibilité d'avenir pour leurs enfants, possibilité dont ils ignorent souvent l'existence.» (p. 28)

 

 

N.B. Ce livre se vend 18,95$ dans les librairies Renaud-Bray, Archambault et Médiaspaul.

LA PRIÈRE DE LA SEMAINE

À l'occasion de la fête de Pâques

Le Christ est ressuscité des morts,
par la mort il a vaincu la mort,
à ceux qui sont dans les tombeaux
Il a donné la vie !
Réjouissons-nous en ce jour de la Résurrection car le Christ,
hier accablé de moqueries, couronné d'épines,
pendu au bois, aujourd'hui se relève du tombeau.
Réjouissons-nous car le Christ baigne de sa clarté
ceux que les ténèbres de l'enfer retiennent captifs.
Réjouissons-nous en ce printemps de la vie,
car une espérance jaillit parmi les victimes
des guerres, des tremblements de terre,
parmi les affligés du corps et de l'âme.
Réjouissons-nous, car par la croix toute tristesse est abolie,
et la joie inonde le monde.
Réjouissons-nous, car le Seigneur
est descendu au plus profond de la terre,
est descendu au plus profond du coeur des hommes, où se tapit l'angoisse ;
Il les a visités, Il les a illuminés,
et tourments, angoisse, enfer sont anéantis,
engloutis dans labîme damour ouvert au flanc percé du Seigneur.
Réjouissons-nous, car il est ressuscité le Christ, la joie éternelle.

(Prière tirée du site Église catholique en Martinique, https://martinique.catholique.fr/fete-de-la-resurrection-3037)